Chemin de la Paix

NOVOS_SELOS_LOGO FR2« Quand Jésus Ressuscité est apparu aux disciples au cénacle, sa première parole a été “Shalom” (…) Ce jour-là, jour où le Seigneur nous a faits, Jésus a donné accès à ses disciples au chemin de la Paix. » (Lettre à la Communauté).

Le Chemin de la Paix est l’itinéraire de formation des membres des groupes de prière de l’Œuvre Shalom. Son but est de les conduire, par l’intermédiaire des contenus et l’application de recours spécifiques, d’une expérience initiale avec Jésus à la maturité de la foi, à la sainteté et au témoignage radical de l’Evangile.

Le Chemin de la Paix est né dès la fondation de la Communauté Catholique Shalom, son inspiration et ses premiers pas. Dès les premières activités réalisées par la Communauté, toujours marquées par l’audace et la créativité dans l’annonce de Jésus, les personnes faisaient une forte expérience de l’amour de Dieu, qui engendrait la réconciliation et le changement de vie. C’était la grâce, « une source de bénédictions divines, une manifestation très visible de son Amour (…) une source sûre pour marcher sur les chemins du Seigneur », qui se manifestait et formait un peuple nouveau (Ecrit Dans le Cœur de l’Œuvre).

Cette expérience s’approfondissait et mettait l’Œuvre naissante en mouvement : le contact avec Jésus Christ engendrait une conversion profonde, une ardeur et une joie à L’annoncer, en amenant la personne évangélisée à devenir témoin du Ressuscité qui est passé par la croix, et qui déverse sur chaque homme et sur toute l’humanité son pardon et sa paix.

Au cours des années, ce mouvement a pris forme, par des phases et des contenus, pour devenir le Chemin de la Paix.

 Le Chemin de la Paix contient cinq dimensions de formation :

 La Dimension Spirituelle : elle représente la totalité de l’expérience dans le groupe de prière, étant donné que la contemplation dans le Charisme Shalom ne se restreint pas à de ponctuels moments de prière. Elle concerne la relation avec Dieu par des recours proposés par l’Eglise et par le Charisme : la prière personnelle et communautaire, l’étude biblique, le zèle pour les sacrements, l’amour pour l’Eucharistie et pour la Vierge Marie, la louange, la pénitence, le vécu des temps liturgiques, la vie fraternelle et l’exercice de l’apostolat.

 La Dimension Biblique : elle fonde et oriente le cheminement spirituel de la personne selon la Parole de Dieu.

La Dimension Humaine : elle intensifie les expériences de fraternité, le sentiment d’appartenance à l’Œuvre Shalom et le vécu de l’Evangile par l’intermédiaire du groupe de partage et l’accompagnement fait par le coordinateur du groupe de prière.

La Dimension Doctrinale : elle privilégie la connaissance de la Doctrine de l’Eglise et son approfondissement dans la vie quotidienne et dans la prière.

La Dimension Missionnaire : elle souligne les éléments qui éveillent et encouragent l’engagement dans l’Œuvre et l’envoi missionnaire.

A lire aussi : Présentation de Monsieur Rey – Évêque de Fréjus-Toulon

Les phases
Le Chemin de la Paix invite à faire une expérience concrète de la Miséricorde de Dieu, car la spiritualité Shalom est profondément liée à la Miséricorde Divine. L’évangile fondateur de notre vocation, (Jean 20, 19-29), est proclamé dans la Liturgie de l’Eglise, le premier Dimanche après Pâques, le Dimanche institué par le Bienheureux Jean-Paul II comme « Dimanche de la Miséricorde ». Nous existons pour recevoir la Miséricorde de Dieu, nous existons pour communiquer la Miséricorde de Dieu. Notre charisme est également lié à la figure de Jean-Paul II, lui qui disait que le troisième millénaire serait évangélisé par la Miséricorde. Le chemin que propose la spiritualité Shalom, est un chemin qui nous permet de grandir dans cette expérience de miséricorde et de salut qu’est l’expérience de la rencontre avec le Ressuscité qui est passé par la croix.
Ce chemin est constitué de phases progressives, et chaque phase se termine par une retraite et une célébration.
Chaque phase du Chemin de la Paix a reçu un nom grec : Phase Kerygma : “Première Annonce” Phase Filotéia : “Amitié Divine” Phase Metanóia : “Conversion” Phase Koinonia : “ Communion” Phase Martiria : “Témoignage”

SELOS_KERIGMA (Copy)

Kerygma : “Première Annonce”

Du grec  “κήρυγμα”, annonce, ordre, prédication de l’Evangile. Nous sommes conduits dans cette phase à un approfondissement de la découverte de Dieu et de son amour. Par une profonde expérience avec le Ressuscité qui est passé par la croix et qui nous donne son Esprit Saint, par la découverte et l’usage des Charismes. (Durée : Environ 24 semaines)

SELOS_FILOTEIA (Copy)

Filoteia : “Amitié Divine”

Du grec“Φιλó-θεος”, ami de Dieu, pieux. L’essentiel de cette phase est la découverte et l’approfondissement de la relation d’intimité que nous sommes appelés à vivre avec ce Dieu d’Amour, à travers une vie de prière et une vie sacramentelle. C’est aussi une étape pour choisir librement de suivre le chemin de radicalité évangélique. Le grand objectif de cette phase est la maturité spirituelle. (Durée : Environ 24 semaines)

SELOS_METANOIA (Copy)

Metanoia : “Conversion”

Du grec “μετά-νοια”, repentir, pénitence. Nous arrivons à un temps nouveau où les exigences et les combats spirituels deviennent plus intenses. Nous sommes appelés alors à une conversion plus profonde. Nous avons déjà eu une expérience qui nous donne la certitude d’être aimés de Dieu. Et nous voulons en retour correspondre à cet amour, en recherchant la perfection de l’amour. En accueillant les exigences de l’évangile pour suivre Jésus sur son chemin de Sainteté.(Durée : Env. 48 semaines)

SELOS_KOINONIA (Copy)

Koinonia : “Communion”

Du grec “Κοινωνία”, communion. Dans cette phase, nous sommes invités à approfondir notre vie en communauté dans l’Eglise. C’est un moment de discernement de notre appel à servir Dieu dans nos engagements ecclésiaux et communautaires. (Durée : En moyene 48 semaines)

 

SELOS_MARTYRIA (Copy)

Martiria : “Témoignage”

Du grec “μαρτύριο”, témoignage. Il n’y a pas de vie chrétienne sans une vie de mission. Nous sommes appelés à être des témoins du Christ Ressuscité et à développer notre esprit missionnaire. C’est l’eucharistie qui, de façon privilégiée, révèle notre vocation missionnaire à aimer jusqu’au bout. La plus grande valeur d’un homme est la présence de Jésus-Christ dans sa vie.

Read more