Le Fondateur de la Communauté Shalom rencontre le Pape François

00428_05092016

Ce lundi 5 septembre, le Fondateur et Modérateur Général de la Communauté Catholique Shalom, Moysés Azevedo, a été reçu par Sa Sainteté le Pape François en audience privée, au Palais Apostolique à Rome. Pendant la conversation, Moysés et le Pape François ont parlé du Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde, l’anniversaire des 35 ans de la Communauté Shalom en 2017, sujet principal de l’audience, et d’un nouveau projet de la communauté pour évangéliser les périphéries.

Moysés a invité le Souverain Pontife à la Convention que la Communauté organise à Rome tous les 5 ans depuis l’approbation pontificale de 2002, et lui a présenté le projet pour l’année 2017. Le Pape, en plus d’approuver le projet, a démontré un réel intérêt et un  grand désir de participer avec la Communauté, à la Convention. « Le Pape était très heureux, il était très enthousiaste de cette proposition et a manifesté un grand désir d’être avec nous », raconte le fondateur de la Communauté. La Convention devrait avoir lieu au second semestre 2017, et les missionnaires de la Communauté auraient l’opportunité de rencontrer le Saint Père et renouveler leur offrande de vie en faveur de l’évangélisation des jeunes et du monde entier.

Le Pape a souhaité adresser un nouveau message à toute la Communauté Shalom. “Moysés, je suis très heureux parce que je vois la Communauté qui grandit, je vois la Communauté qui se diffuse. Partout où je vais, je vois et je me réjouis de la présence de la Communauté. En plus de cette grande diffusion de la Communauté, je vois et il vient dans mon cœur de dire, spontanément, le mot SOLIDIFIER. Il est nécessaire de solidifier chaque fois plus cette grâce que vous avez reçu de Dieu, solidifier la Communauté pour qu’elle puisse continuer à donner des fruits en abondance à l’Eglise. Solidifier ne signifie par se fermer sur soi-même, cela ne signifie pas d’être préoccupé par soi-même, mais solidifier signifie devenir ferme, comme de la roche, faire prendre les racines plus profond dans la terre pour pouvoir être, chaque fois plus, fortifiés pour continuer à grandir, engendrer des fruits, servir l’Eglise, servir les jeunes, les familles, servir les pauvres, servir la Communauté »*.

Moysés Azevedo est actuellement consultant au Conseil Pontifical pour la Nouvelle Evangélisation depuis 2011, et a été consultant du Conseil Pontifical pour les laïcs, actuellement Dicastère pour la Famille et la Vie.

* Les propos du Pape sont retranscrits ici de manière informelle. 

 

Découvrez l’interview complète de Moysés (obs : La conversation est retranscrite avec le ton employé)

Ce matin, nous avons eu la grande joie et la grande opportunité d’avoir une audience privée avec le Pape François. A cette occasion, nous avons été reçus au Palais Apostolique. Nous avons eu l’opportunité de remercier le Pape François pour le Jubilé de la Miséricorde, et le Pape François a dit qu’il pouvait imaginer le grand bien que ce jubilé de la miséricorde était en train de réaliser dans le cœur de l’Eglise, dans le cœur des hommes, des femmes et spécialement dans le cœur des jeunes, parce qu’à travers la miséricorde divine, le cœur de l’homme peut avoir de l’espérance et peut cheminer sur la voie de la conversion. Après ce jubilé de la miséricorde, l’Eglise ne sera plus la même, sera certainement chaque fois plus similaire à Son Epoux, notre Seigneur Jésus Christ. Le Pape, comme toujours, a insisté sur l’importance de ce Jubilé de la Miséricorde et sur l’importance du fait que nous puissions, en tant qu’Eglise, vivre ce rapprochement avec l’homme d’aujourd’hui, à travers la miséricorde divine. Voir, accueillir, communiquer avec l’homme d’aujourd’hui, pas un moralisme externe, sec, stérile, mais un amour miséricordieux qui transforme et converti.

Convention des 35 ans Shalom à Rome

Puis par la suite, nous avons été au point central de cette audience, à savoir l’opportunité de communiquer au Pape, de demander son approbation et plus encore, sa présence, quand la communauté célébrera ses 35 ans en 2017. Après notre approbation pontificale, nous avons fait un discernement et nous avons pris la décision que tous les 5 ans, la Communauté, dans la mesure du possible, ses missionnaires présents au Brésil, dans tant de diocèses, dans toutes les régions du Brésil mais aussi dans plus de 26 pays du monde, en Amérique Latine, Amérique du Nord, en Europe, en Afrique et en Asie, nous nous rencontrerions à Rome et retournerions à nos origines. Comme vous le savez, la Communauté est née aux pieds de Pierre, quand Saint Jean Paul II a visité Fortaleza dans les années 80, et que j’ai pu faire l’offrande de ma vie et de ma jeunesse pour évangéliser les jeunes.

En 2017, donc, nous fêterons nos 35 ans, et nous ferons une Convention à Rome. J’ai alors pu présenter le projet de la Convention au Saint Père, ce que le Saint Père a approuvé Au delà de ça, il nous a dit que qu’il désirait de tout coeur répondre à cette invitation et d’être avec nous. Et bien, nous avons une rencontre planifiée avec le Pape François en 2017 ! Probablement pour le second semestre 2017. Lors de cette rencontre, les missionnaires de la Communauté Catholique Shalom, chacun d’entre nous, aurons l’opportunité de faire la convention à Rome et, pendant une journée, nous pourrons rencontrer le Pape, représentant toute la Communauté et toute l’Oeuvre du monde entier. Et ensemble, nous parlerons avec lui, pour que nos jeunes, nos familles, nos prêtres, nos célibataires, poser des questions au Saint Père qui y répondrait, nous donner des directions à suivre, des orientations. Et réunis là bas, devant lui, nous pourrions renouveler l’offrande de notre vie, aux pieds de Pierre. Renouveler l’offrande de nos vies à Christ en faveur de l’évangélisation des jeunes.

Le Pape était très heureux, très enthousiasmé par la proposition et a manifesté son grand désir d’être avec nous. Bien sûr que cela serait à confirmer au fil du temps, mais le Pape a déjà manifesté le désir d’être avec nous à Rome en 2017. Donc c’est déjà et certainement un engagement que vous pouvez prendre pour l’année qui vient, d’être ici à Rome, avec le Pape François, pour que nous renouvelions l’offrande de nos vies.

Les écoles de la Paix

Au fil de l’audience, nous avons également eu l’opportunité de parler des actions évangélisatrices de la Communauté, particulièrement en relation avec les jeunes, de la réalité de la Communauté avec les prêtres, les célibataires pour le Royaume des Cieux et les familles. Ces familles qui évangélisent les jeunes et qui avec eux évangélisent les pauvres, les familles, évangélisent le Monde. Le Pape a beaucoup encouragé l’action évangélisatrice des jeunes, et a parlé de l’importance du fait que nous ayons un regard de miséricorde pour, avec les jeunes, les accueillir pour les besoins de l’Eglise – le cœur de l’Eglise a besoin d’accueillir de plus en plus, de cheminer avec les jeunes et de témoigner Jésus Christ dans la vie des jeunes – nous a encouragé et nous a beaucoup remercié.

Par moments pendant l’audience, le Pape a pu nous regarder dans les yeux et dire : « Merci beaucoup pour le service que vous rendez à l’Eglise, aux jeunes et à l’humanité ». Cela nous encourage, nous fortifie, cela nous emplit de courage, d’audace, de parésie pour continuer notre mission. Aussi, au sein de ces particularités, j’ai pu partager avec le Pape un projet que nous portons dans notre cœur, qui commence à se développer, avec la possibilité de se reproduire dans d’autres endroits du Brésil et du Monde. Face au grand défi dans les zones à risque, au défi de violence dans les zone de pauvreté – quand le Pape a parlé, dans ce discours du dimanche de la Miséricorde, de l’importance de donner des fruits de miséricorde, de générer des œuvres de miséricorde dans l’Eglise – nous, de la Communauté Shalom, avec ses multiples dimensions, avons commencé à réfléchir à la réponse que nous pourrions donner. Est venue l’inspiration des Ecoles de la Paix, à savoir : mettre la force de notre Charisme, différentes actions, expériences et fantaisie créatrice que le charisme apporte à l’évangélisation des jeunes, au service de ces jeunes qui sont dans les zones à risque, à Fortaleza et dans d’autres endroits du Brésil et du monde. Oui exactement, nous sommes là ensemble, dans ces zones à risque, où l’on peut ouvrir une maison, là dans ces zones ou à proximité, où nous pouvons, pour une période, accueillir des jeunes qui sont dans ces situations de risque et de poser sur eux ce regard de miséricorde, avec pour un temps déterminé, un court moment de formation – leur donner une formation spirituelle, une formation humaine, une formation artistique, formation sportive, éducative et technique – pour que ces jeunes et que les jeunes de la Communauté puissent ensemble grandir dans cette expérience de miséricorde, générant une relation de miséricorde.

Bien sûr, ces jeunes pourront être des instruments de miséricorde et de transformation des lieux dans lesquels ils se trouvent, et pourront avoir un futur plus digne. Et, bien sûr, les jeunes qui cheminent dans la Communauté pourront également toucher la souffrance, la douleur du cœur de l’homme, et pourront grandir aussi dans la maturité humaine, dans la sainteté. Ainsi, sur cette relation de miséricorde, en partageant avec le Pape, nous demandons : « Saint Père, est-ce la bonne direction ? » Et lui, avec un cœur touché et ému, a pu dire que c’est bien dans cette direction que nous devrions aller. Il a affirmé être totalement d’accord avec ce projet, le bénissant et nous encourageant à aller de l’avant ! « Réalisez cette œuvre de miséricorde, particulièrement en relation avec nos jeunes », a t-il affirmé. De cette forme, cette Ecole, dont l’idée a germé au sein de la Crèche Ronaldo Pereira, à travers les services que nous offrons aux enfants, pourra faire un pas plus grand vers les jeunes.

Message du Pape pour la Communauté Shalom

Nous avons pu, à un moment donné de la conversation, demander au Saint Père : « Saint Père, que pourriez-vous nous dire, qu’adresseriez-vous à la Communauté Catholique Shalom ? ». Le Pape, de manière très sympathique, très ouverte, parce qu’il accompagne la Communauté, connaît la Communauté, a dit qu’il était très heureux de voir la Communauté grandir et se diffuser. « Partout où je vais, je vois la présence et me réjouis de cette présence de la Communauté », a t-il dit. Et il a ajouté, face à cette diffusion que le mot qui lui venait à l’esprit était le mot SOLIDIFIER. « Il est nécessaire de solidifier chaque fois plus cette grâce que vous avez reçu de Dieu, solidifier la Communauté pour qu’elle puisse continuer à donner des fruits en abondance à l’Eglise ». Il a affirmé que « solidifier » ne signifiait pas se fermer sur soi-même ou être préoccupé par soi-même, mais devenir ferme, comme de la roche, de faire prendre les racines plus profond dans la terre pour pouvoir être, chaque fois plus, fortifiés pour continuer à grandir, générer des fruits, servir l’Eglise, les jeunes, les familles, les pauvres, la Communauté.

Ce parole du Pape et une parole d’encouragement. C’est un parole de parresia et, plusieurs fois, il s’est arrêté, m’a regardé dans les yeux et a dit « Merci beaucoup, pour le service que vous offrez à l’Eglise ».

J’en profite pour vous remercier, et remercier tous ceux qui, pendant ce week-end ont prié pour cette intention et pour d’autres intentions aussi, mais particulièrement, pour celle de notre rencontre avec le Pape. Cette rencontre avec le Saint Père, bien sûr ce n’était pas que moi qui était devant lui, c’était toute l’oeuvre Shalom aussi, c’était toi aussi. C’est toi qui a parlé à travers mes mots, c’est toi aussi qui a été touché par les mots du Pape, et c’est toi aussi qui, si Dieu le veut, l’année prochaine, seras avec nous, tous ensemble, personnellement ou en étant représenté, à Rome pour la grande Convention de la Communauté Catholique Shalom, pour devant le Saint Père, le Pape François, renouveler notre offrande de vie aux pieds de Pierre, en faveur de l’évangélisation des jeunes, des familles, des pauvres et du monde entier.

C’était une grande joie, cette expérience vécue ici à Rome, ce 5 septembre 2016, nous commençons déjà et nous préparons déjà pour que, l’année prochaine, nous soyons ensemble à Rome, aux pieds de Pierre, aux pieds du successeur de Pierre, aux pieds de notre cher Pape François, renouvelant notre offrande de vie, pour continuer, par amour du Christ, par Christ, avec Christ et en Christ, à évangéliser et à être des témoins véritables de miséricorde – des instruments joyeux de la Miséricorde de Dieu pour le cœur des Hommes d’aujourd’hui.

Merci beaucoup ! Et que Notre Dame demeure en nos cœurs ! Shalom !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *