Spiritualité

capavidadeoracao

“Que faire, Seigneur, si ce n’est T’aimer éperdument ! Nous livrer à Toi avec toute notre faiblesse et, malgré elle, nous consumer d’amour pour Toi et être serviteurs de ton Royaume ?” (Ecrit Amour Sponsal).

La Spiritualité Shalom est basée sur l’amour inconditionnel, “sponsal”, pour Jésus Christ et sur le vécu radical de l’Evangile. L’Amour Sponsal, qui engendre l’union à la volonté divine, s’épanouit et mûrit dans le fait de cultiver une intimité avec Dieu, enracinée dans une profonde vie de prière personnelle et communautaire.

La prière est un guide efficace dans l’expérience de la Contemplation, de l’Unité et de l’Evangélisation. Sainte Thérèse d’Avila et Saint François d’Assise sont des maîtres de la vie spirituelle: sainte Thérèse d’Avila a pris le chemin de l’union intime avec le Seigneur à travers l’oraison personnelle, quotidienne et contemplative; saint François d’Assise est un modèle de dépouillement et d’offrande totale de soi.

La connaissance de la Parole, le zèle pour les sacrements, l’amour pour l’Eucharistie et la Vierge Marie, la louange, la pénitence ainsi que le vécu des temps liturgiques sont des éléments essentiels à l’intimité avec Dieu dans le Charisme Shalom.

La vie fraternelle, l’apostolat exercé au service de Dieu et des frères, la forme de vie accueillie comme un don divin, le vécu de l’esprit des conseils évangéliques de “pauvreté, obéissance et chasteté” sont également constitutifs de la Spiritualité Shalom.

Tau
Marie
Sainte Thérèse D’Avila
Saint François d’Assise

01

Signification

Le TAU a la forme de la lettre grecque TAU (T) qui est une croix.

Saint François a reçu deux grandes influences pour son choix du TAU : celle des antonins et celle du Quatrième Concile du Latran. Saint François a repris le TAU et sa signification des antonins. Ces derniers avaient une communauté religieuse masculine, fondée en 1095, dont l’unique fonction était de prendre soin des lépreux.

Une grande croix était peinte sur leurs habits. François avait des relations très soutenues avec eux, parce qu’ils travaillaient à la léproserie d’Assise et à l’Hôpital de Saint Bras, à Rome, où François avait été hébergé.

François a découvert les antonins et leur symbole du TAU au début de sa conversion. Mais il a reçu une influence plus grande, qui a fait du TAU un symbole si cher à François et sa signature, du Concile du Latran. Les historiens admettent généralement que François était présent à ce Concile. Dans son discours inaugural, le pape Innocent III, commentant Ezéchiel (9,4) qui dit que les élus, les choisis seront marqués du signe du TAU (“Parcours la ville, parcours Jérusalem et marque d’un signe au front les hommes qui gémissent et qui pleurent sur toutes les abominations qui se pratiquent au milieu d’elle.”), explique que le TAU est la dernière lettre de l’alphabet hébreu et que sa forme dessine une croix, identique à celle du Christ avant que n’y soit fixée la plaque avec l’inscription de Pilate. Ainsi donc, tous ceux qui étaient marqués du signe de la croix devaient être épargnés et sauvés. Innocent III avait également déclaré que le Tau est le signe que porte sur le front quiconque assume la vertu de la Croix dans sa vie. Celui-là peut dire avec l’Apôtre: que la croix de notre Seigneur Jésus soit mon seul orgueil. Par elle, le monde a été à jamais crucifié pour moi et moi pour le monde.” (…) Soyez cependant maîtres de cette croix!

Soyez donc les champions du Tau!

Innocent III a terminé son discours par “SOYEZ DONC LES CHAMPIONS DU TAU!” François a fait sien ce signe de réforme, de renouveau. Il s’en sert de signature pour ses lettres. Il a fait du TAU son propre symbole, le symbole de son Ordre; il l’a peint sur les murs. Il en a eu une grande dévotion jusqu’à la fin de sa vie.

Le TAU représente tout simplement la CROIX. Les Conciles de l’Eglise ont été convoqués pour réformer l’Eglise, sa tête et ses membres. Par conséquent, le grand thème de la Réforme: Conversion personnelle, intérieure, constante et changement de vie. Ceux qui s’engageaient dans une conversion continue, une vie de pénitence constante, devaient être marqués du TAU.

Le TAU est pour François un signe de la certitude du salut; c’est le signe de l’uniersalité du salut et le symbole de la conversion continue.

Si vous acceptez d’être marqué du TAU ou d’utiliser le TAU, cela signifie que vous vous êtes engagé à vous convertir continuellement, ce qui constitue le thème de la Spiritualité Franciscaine. Non pas que vous vous êtes converti une fois pour toutes, mais que jour après jour, mois après mois, année après année, vous conservez votre regard fixé sur le Seigneur comme étant votre unique but, vous cheminez vers Lui d’un esprit indivisé (Lettre Ste Mary Margaret, oct. 1989).

Shalom

Le TAU est le signe des élus que Dieu appelle à exercer une mission. A l’exemple de François, nous en sommes conscients et nous voulons dire oui à cet appel, à cette élection de Dieu pour nous.

Nous portons une semence de saint François dans notre cœur en tant que vocation, en tant que communauté. C’est pour cela que le TAU est également pour nous et pour le monde un signe d’élection (Moysés Azevedo Filho, Revue Mana – sept/oct. 1990).

Dans la vocation Shalom, chaque élément du TAU a un sens particulier:

• Il est en bois. Nous le confectionnons nous-mêmes, pour montrer que nous désirons vivre la pauvreté, dans l’Œuvre et de l’Œuvre (RVS); vivre ce que le Seigneur fait à travers nos mains, notre travail;
• Il est suspendu par un cordon afin que nous nous souvenions que “tout passe. Dieu seul suffit.”, comme l’affirme sainte Thérèse, patronne de notre vocation;
• Parce qu’il a été adopté par saint François, c’est un signe de l’importance de ce saint pour nous qui avons la vocation;
• Le mot hébreu “SHALOM” y est gravé pour signifier que la Paix dont nous cherchons à être les ministres et les disciples, est la Paix en plénitude, dans le sens hébreu du terme;
• Le mot “SHALOM” écrit sur la croix (TAU) signifie, pour nous, que la Paix est Jésus;
• “SHALOM” est pyrogravé sur le TAU comme écrit par le feu, symbolisant le choix irréversible de Dieu pour nous, ainsi que le fait que la vocation est gravée par le feu sur nos cœurs;
• A chaque fois que nous enlevons ou que nous mettons le TAU, nous l’embrassons en disant: “Merci Seigneur de m’avoir choisi”.

Extrait du livre “En priant avec la Bible et saint François d’Assise”, de Jussara Lima Dias, Communauté Catholique Shalom. Ed Shalom [en portugais].

caadevocaoamariaAmour pour la Vierge Marie

L’Evangile raconte que, Marie, la mère de Jésus, et l’apôtre Jean étant au pied de la Croix, Jésus les confia l’un à l’autre (Jn 19,27). L’Eglise enseigne qu’à ce moment-là, l’union de Marie avec Jésus se manifestant une fois de plus dans l’œuvre du salut, la mère reçoit tous les disciples du Christ comme fils.

Dans la Vocation Shalom, Marie joue le rôle indispensable de mère et de maître spirituel dans la contemplation du mystère du Christ et de l’Eglise. Par conséquent, les membres de la Communauté cherchent, à travers la récitation quotidienne du chapelet et le zèle liturgique, à honorer celle qui les a accueillis en qualité de fils. Dans la prière, que soit cultivé l’amour filial pour la Vierge Marie.

Marie est invoquée, dans la Communauté, sous les titres d’Epouse de l’Esprit, de Reine de la Paix et de Porte du Ciel. Cependant, au-dessus de toute invocation, le sentiment qu’on lui doit est celui d’enfants d’une seule mère, incomparable, que Dieu nous a donné comme un don précieux. Elle est la première de tous les disciples.

Sur le même thème:

Article d’Emmir Nogueira “Trois noms de mère”

Moysés Azevedo: texte sur Marie dans la spiritualité Shalom

 

 

 

 

capasantateresa

“Depuis que j’eus aperçu la ravissante beauté de Notre Seigneur, nul mortel n’a plus rien offert à ma vue qui pût me toucher ni occuper ma pensée. Un simple regard sur la divine image que je porte gravée au fond de mon âme, me rend souverainement libre. Tout ce que je vois, loin de me captiver, excite mon dégoût, quand je le compare aux grâces et aux excellences que je découvre en ce divin Maître. Non, il n’y a ni science, ni félicité sur la terre qui soit de quelque prix a mes yeux, auprès du bonheur d’entendre une seule parole proférée par cette bouche divine: que ne doit donc pas éprouver une âme qui a eu le bonheur d’en entendre un si grand nombre! Aussi je tiens pour impossible, à moins que par une juste punition de mes péchés je ne vienne à perdre ce souvenir, que personne désormais puisse tellement occuper mon esprit, qu’il ne me suffise, pour être libre, de penser un moment à mon divin Maître.” Sainte Thérèse d’Avila, Livre de la Vie.

Sainte Thérèse d’Avila, réformatrice de l’Ordre des Carmélites et docteur de l’Eglise, est la patronne de la Vocation Shalom. Tout comme Saint François d’Assise, la religieuse espagnole est un exemple de fermeté, de persévérance, de don de soi et de profond Amour Sponsal pour Jésus Christ.

Dans la Communauté Shalom, l’expérience avec le Ressuscité qui est passé par la Croix est fondée sur la prière, source pour que l’Amour Sponsal s’épanouisse et mûrisse. Ainsi, le chemin de Sainte Thérèse est emprunté par celui qui a la Vocation Shalom. Il doit apprendre de Thérèse d’Avila que la vie de prière, d’intimité avec le Seigneur et d’union intime au Bien-aimé, est ce qui soutient l’âme.

Les écrits thérésiens et son intercession nous encouragent également à vivre les conseils évangéliques de “pauvreté, d’obéissance et de chasteté”. L’obéissance est la source de la pauvreté, “un authentique chemin de perfection”, comme le dit la sainte. Les membres de la Communauté trouvent dans l’obéissance à ceux qui ont autorité pour former et accompagner, la porte de l’humilité, le détachement et la pauvreté dans tous ses aspects.

Sur le même thème:

Interview du frère Maximiliano Herraiz, conseiller général du Carmel pour l’Amérique Latine et auteur de plusieurs livres sur les saints mystiques.

capasaofrancisco

Shalom est une vocation qui a des caractéristiques particulières, et qui a reçu l’influence de la spiritualité franciscaines. Avec sainte Thérèse d’Avila, saint François d’Assise est maître de la vie spirituelle des membres de la communauté Shalom. Chemin sûr que la tradition mystique catholique propose, la vie de saint François inspire le désir de correspondre à l’appel qu’il a exprimé quand il a crié: “L’Amour n’est pas aimé!”.

La vraie Paix dans l’âme des hommes et dans le monde ne peut être établie que s’ils se basent sur l’amour inconditionnel, “sponsal”, pour Jésus Christ. Après une authentique expérience de conversion, saint François a commencé à vivre l’Evangile de façon radicale, en vivant cette sponsalité. En se dépouillant de tout ce qui pouvait l’empêcher de faire la volonté de Dieu, il a manifesté le fait que Dieu est l’Amour pour lequel offrir sa propre vie en vaut la peine.

Tout comme saint François, les membres de la Communauté doivent également accueillir les conseils évangéliques de “pauvreté, chasteté et d’obéissance” comme étant de grands dons de Dieu. La pauvreté, dont le sens premier est de s’en remettre pleinement à la providence divine, la chasteté, qui se révèle dans la pureté du cœur, et l’obéissance à l’Eglise sont les “trois dons” reçus par saint François et par les personnes qui ont la Vocation Shalom.

Une autre influence de saint François sur la spiritualité Shalom se manifeste dans le choix du Tau comme symbole visible de l’appartenance des membres de la Communauté à Dieu et de leur pleine adhérence au Charisme.
Sur le même thème:

Le Tau dans la Vocation Shalom
Texte du fondateur Moysés Azevedo: “Saint François d’Assise, saint patron de la Vocation Shalom”

Read more