Actualité

Entretien avec Jean-Luc Moens, modérateur de CHARIS

Jean-Luc était à Fortaleza – CE, participant au Festival Halleluya. A cette occasion, il a partagé son expérience avec Dieu, ses impressions sur l’événement et sur l’importance de la nouvelle évangélisation.

Avec plus de 45 ans d’expérience charismatique, le professeur belge Jean-Luc Moens, membre de la Communauté de l’Emmanuel, a été choisi pour assumer la fonction de modérateur de CHARIS, Service International pour le Renouveau Charismatique Catholique (RCC). L’organisme a été institué par le Pape François lors de la fête de Pentecôte de cette année et a pour mission de favoriser le courant de grâce que l’Esprit Saint a manifesté dans l’Eglise par ses dons. Jean-Luc était à Fortaleza – CE, participant au Festival Halleluya. A cette occasion, il a partagé son expérience avec Dieu, ses impressions sur l’événement et sur l’importance de la nouvelle évangélisation.

 

Une seule chance pour Dieu

A l’époque où il a rencontré sa femme, Jean-Luc étudiait les mathématiques. Motivé alors par sa copine, il participait à certaines activités dans l’Eglise, mais sans s’impliquer beaucoup. Cependant, même avec un regard plus rationnel sur la vie, le mathématicien affirme qu’à cette période, bien qu’il dît que tout cela n’était pour lui, il avait un désir de comprendre pourquoi les autres connaissaient Jésus Christ et pas lui. Et c’est à partir de la lecture du livre La Croix et le Poignard, de David Wilkerson, que l’enseignant s’est ouvert à l’action de Dieu dans sa vie.

En effet, l’expérience avec Dieu du missionnaire eu lieu lors d’une rencontre sur la théologie. Sur place, Jean-Luc a fait la prière suivante : “Je me trouve très bien comme je suis. J’ai une fiancée magnifique. J’étudie les mathématiques. Je vais à la messe tous les dimanches. Si tu veux que je demande l’effusion de l’esprit, je te donne une chance aujourd’hui”. Le professeur demanda aussi à Dieu qu’un jeune prie pour lui. La rencontre était sur le point de se terminer et personne ne s’était approché du mathématicien. Il était déjà à la porte, quand il sentit une main le toucher et se retournant, il vit que c’était un garçon qui avait attiré son attention au début de la rencontre. Le jeune homme a prié pour lui et ainsi eu lieu son baptême dans l’Esprit Saint. “J’ai réalisé que Dieu avait entendu ma prière”.

 

L’action de l’Esprit

Le don que Jean-Luc réclame le plus à Dieu est celui du discernement, il reconnaît que c’est là son grand besoin en ce temps où il assume un rôle si important. “Je dis à Dieu de ne pas me permettre de faire quoi que ce soit qui puisse empêcher le plan d’amour pour la RCC et pour l’Eglise”, partage le missionnaire.

Sur l’action de l’Esprit, l’enseignant explique qu’il est possible de la percevoir et qu’il ne faut pas la limiter surtout quand on évangélise. “Vivre les charismes, c’est être disponible à l’Esprit Saint, en le laissant agir sans que je le sache”, affirme le modérateur de CHARIS.

Halleluya et la joie d’être de Dieu

Après avoir fait le tour de la scène du Festival Halleluya et vu les différentes options qui sont offertes au public, Jean-Luc a perçu un système complet qui est attrayant pour les jeunes et qui les porte plus loin. Un autre aspect a également retenu son attention : la dynamique d’évangélisation des jeunes qui allaient à la rencontre d’autres jeunes. “La seule façon d’attirer une personne vers le Christ est le contact personnel et ici cela se fait”, remarque-t-il.

La dimension sociale de l’événement l’a aussi beaucoup touché, il a été frappé par les personnes qui donnaient du sang et de la nourriture en vue de ceux qui sont dans le besoin. Cette année, le Festival Halleluya a dépassé les attentes de collecte de sang. Le modérateur de CHARIS a également souligné que dans le festival les jeunes peuvent expérimenter la joie d’être de Dieu tout en étant jeune, car, parmi les options de divertissement, il est possible de trouver des jeux, des sports et beaucoup de musique.

 

CHARIS, désir du Pape François

Désiré par le Pape François, CHARIS se met à la disposition de toutes les réalités charismatiques présentes dans le monde entier. Jean-Luc explique que la mission du nouvel organisme est de partager l’expérience de l’Esprit Saint vécue dans la RCC avec toute l’Église. Même le Pape François a déjà exprimé cette intention en demandant aux prêtres de partager le baptême dans l’Esprit Saint. Parmi les travaux menés par CHARIS, on trouve la formation des dirigeants, les études sur les Séminaires de Vie dans l’Esprit Saint et l’intercession prophétique en vue de l’œcuménisme.

Evangéliser, c’est comme sauter en parachute

Sur la nouvelle évangélisation, le modérateur de CHARIS explique que la Nouvelle Pentecôte a lieu en évangélisant. “Evangéliser fait peur et c’est pourquoi les gens veulent que l’Esprit nous donne des sécurités”. Mais, selon l’enseignant, évangéliser est comme sauter en parachute, l’Esprit vient au bon moment, ni avant ni après, mais au moment précis, et ouvre le parachute, et donne le don qui est nécessaire pour atteindre le cœur d’une personne déterminée. “Évangélisez et vous verrez l’Esprit Saint qui agit”, nous motive-t-il.

 

Témoignage d’évangélisation

J’étais dans le train et j’ai trouvé une famille américaine (père, mère et fils). Ils ont commencé à parler avec moi. “Que faites-vous” a demandé le père. « Je suis missionnaire », ai-je répondu. “Vous êtes prêtre?” a demandé l’homme. Non, j’ai sept enfants. “Êtes-vous chrétiens?” ai-je demandé en retour. Le père était méthodiste. La femme a dit qu’elle n’était pas chrétienne et qu’elle ne croyait en rien. Alors, j’ai commencé à lui parler. J’ai vu que l’époux était heureux que je parle avec sa femme, parce que “personne n’est prophète dans sa propre maison”. Il y eu un moment où j’ai dit à cette femme qu’elle n’avait pas été créée pour vivre 60 ou 70 ans sur cette terre, mais pour l’éternité. Ces mots ont touché le cœur de la femme et elle a commencé à pleurer. J’ai compris que cela avait été dit par l’Esprit Saint lui-même. C’est un exemple typique de la façon dont l’Esprit Saint agit en nous… Une phrase simple, mais qui a touché profondément cette femme.

 

Traduction: Maylis Vigoureux


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *