Gesù Risorto
Formation

Jésus est le Seigneur

Le mystère de la Résurrection dans les mots du fondateur de la Communauté Shalom.

Christ est ressuscité, Alléluia ! Oui, Il est vraiment ressuscité, Alléluia !

Cette vérité est celle qui change tout. Cette vérité change ma vie, votre vie, change l’histoire des hommes. C’est la vérité qui nous sauve. Ce ne sont pas des mots vains. Ce ne sont pas nos sentiments, pas même nos idées ou les idées du monde qui nous sauvent. Ce qui nous sauve, ce qui sauve le monde, ce qui sauve l’histoire, ce qui sauve tous les hommes, l’univers, c’est cela : Christ est ressuscité, Alléluia ! Oui, vraiment ressuscité, Alléluia !

C’est un jour d’allégresse. C’est un jour de jubilé. Nous, chrétiens, ne pouvons pas nous permettre de laisser notre mémoire s’effacer, notre salut en dépend. Nous devons toujours nous souvenir. C’est un jour de joie parce que le mal a finalement été vaincu dans la chair, parce que Christ est ressuscité en corps, en âme et en esprit. Ressusciter dans la chair nous ressuscite dans toute notre humanité. Tout le désordre qui peut se trouver en nous, Il le ressuscite.

Avec la résurrection de Christ, Jésus inaugure un mouvement irréversible, irréversible ! Regarde ! Jésus inaugure un mouvement irréversible pour créer un nouvel homme, un nouveau monde. Irréversible ! Irréversible ! Dans un monde nouveau. Vous êtes dans une dynamique. Si vous croyez en Christ, croyez en lui, si vous persévérez en lui, vous êtes dans la dynamique d’un mouvement irréversible. L’histoire avance au fil de ce mouvement irréversible. Il n’y a pas de retour en arrière, Dieu merci ! Nous contemplons l’irréversibilité d’un monde nouveau, déjà présent et qui commence à agir dans notre vie.

Il y a une puissance en vous. Il y a également un problème : la plupart du temps, nous ne tenons pas compte de cette puissance et nous ne nous appuyons pas sur celle-ci dans nos batailles et nos luttes. Lorsque nous faisons face aux défis, nous ne réalisons pas qu’il existe un pouvoir, un amour, une grâce, une victoire irréversible de Dieu en nous. Nous pouvons profiter des fruits de cette victoire dans nos vies pour surmonter tous les défis de notre lutte contre le péché et contre le mal.

Le Christ a transfiguré notre chair dans Son corps glorieux. Ce qui était mortel, Il l’a rendu immortel. Quand le Fils de Dieu, le Verbe s’est fait chair, Il a assumé toute notre nature mortelle. Sur la croix, Il a assumé nos péchés, nos faiblesses et nos infirmités. En assumant tout cela dans la chair, quand Il ressuscite, voyez ! Il a vaincu dans Son corps glorieux toute la faiblesse de notre chair, toute la faiblesse de notre humanité. Il a gagné ! Le Christ a transfiguré notre chair dans son corps glorieux. Dans le corps glorieux du Christ brille, déjà transfigurée, Sa chair et la mienne.

Une nouvelle existence agit en vous. Une nouvelle existence qui se manifeste dans les options, des plus simples aux plus compliquées, lorsque le péché se présente à vous, lorsque vous devez choisir entre faire la volonté de Dieu et ne pas la faire. « Ah, je suis faible et ne peux pas faire cela », non ! Christ est ressuscité, vous êtes fort ! Vous êtes faible dans votre faiblesse, mais celui qui vit en vous est fort, plus fort que votre faiblesse, et une nouvelle existence existe en vous, et dans votre faiblesse, appuyé sur sa force, vous pouvez dire comme St. Paul : « Je peux tout faire par Celui qui me fortifie ! » Je peux faire n’importe quoi. Je peux choisir le bien, je peux choisir la vérité, la sainteté. Je peux choisir de vivre ma vocation. Je peux choisir de participer à une retraite de la Semaine Sainte au lieu de courir. Je peux choisir de participer à mon groupe de prière, à ma formation communautaire. Je peux choisir la pureté, l’amour de Dieu, la miséricorde, parce que je peux tout faire par Celui qui me fortifie. Tout est possible.

Parfois, nous vivons encore sous le poids de l’histoire, de notre histoire : «Ah, je le fais à cause de mon père, de ma mère, de mon grand-père, de mon oncle», mais vous vous tenez devant l’Agneau vivant, Le ressuscité. Il a vaincu l’histoire, y compris la vôtre ! Tenez-vous auprès de cette humanité, regardez avec vos yeux l’Agneau immolé et vous verrez que l’histoire ne peut pas vous submerger. Sans Lui, nous serions écrasés. Sans Lui, l’histoire aurait le pouvoir de nous détruire. Avec Lui nous sommes debout, nous aussi sommes victorieux dans l’histoire ! Votre histoire n’a pas le pouvoir de déterminer votre vie, car le Christ est entré dans l’histoire, dans la vôtre aussi, Il vous a relevé et, avec Lui, vous êtes sur pieds. C’est cela que nous suivons, l’Agneau immolé qui est ressuscité, qui est debout, debout!
Lève toi!

Il n’y a que devant Lui que nous sommes à genoux. Nous ne nous agenouillons pas devant le péché et la mort. Nous ne nous agenouillons pas devant la faiblesse. Nous ne nous agenouillons pas devant les blessures. Nous nous agenouillons devant Lui, uniquement. Et à genoux devant Lui, Il nous relève et dit : « Lève-toi! » Et lève-toi pour quoi ? Pour Lui présenter nos meilleurs parfums, pour Lui donner toute notre vie, tout ce que nous sommes, tout ce que nous avons en remerciement, pour ne rien garder en nous, car Il est vainqueur et nous rend victorieux en Lui, et notre gratitude envers Lui est éternelle. Ainsi, dans le passage de l’Apocalypse, les hommes ne se tiennent debout que parce que l’Agneau est debout. Sinon, ils tomberaient tous sous le poids de l’histoire, mais non ! Il a vaincu l’histoire et Il est debout!

Il s’est relevé pour moi, pour vous, afin que nous puissions ressusciter de cette vie médiocre qui nous traîne encore et encore, pour vivre cette nouvelle existence que Lui seul peut donner avec la force de sa résurrection.

 

Christ Ressuscité, Tu es au milieu de nous. Nous Te demandons humblement : justifie-nous en ce jour, rends-nous justes par la force de Ta résurrection. Que le péché et la mort meurent en nous. Que Ta vie divine vive en nous. Remplis-nous de Ton esprit, élève-nous avec Toi. Allume en nous le désir de Dieu et de sa sainte volonté. Donne-nous la grâce de détester le mal et de nous attacher au bien suprême de Ta volonté, ô Christ ressuscité. Élève-nous avec Toi et fais-nous aspirer aux choses d’en haut

Ô Mère, debout devant la croix, quelques exégètes, les Pères de l’Église disent que Tu ne fus pas au sépulcre en raison de Ta confiance absolue en la résurrection de Ton Fils, car Il avait dit Lui-même qu’Il ressusciterait le troisième jour. O ma chère Mère, communique-nous cette foi, ce désir sponsal de Christ qui nous fait embrasser le bien et détester le mal, ce désir de la volonté du Père, tel qu’il brûlent dans Ton cœur ; pour que, par la puissance de la résurrection de Christ, nous puissions être des témoins, les yeux toujours fixés sur Lui, une main sur notre frère et l’autre sauvant des âmes de la mer de la mort ; afin que nous puissions tous nous tenir ensemble devant l’Agneau ressuscité, offrant nos meilleurs parfums. Nous nous tournons vers Toi, nous T’implorons et nous nous confions en Toi.

Christ est ressuscité, Alléluia! Oui, vraiment ressuscité, Alléluia!

 

(Extraits de la prédication de Moysés Azevedo lors de la retraite de la Semaine Sainte, Fortaleza, 2018. Maintien de la version orale et du ton familier).

Traduction: Maylis Vigoureux


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *