Formation

Le plus beau et le plus magnifique des dons de Dieu

À l’occasion de la fête du baptême du Seigneur, nous proposons une brève réflexion sur les principaux effets du sacrement du baptême dans la vie des fidèles.

1 . La rémission des péchés

Le baptême est le bain qui lave le chrétien, né dans l’inimitié avec Dieu, de tous les péchés ; de celui dont il a hérité (du péché originel) et de ceux qu’il a commis, le rachetant aussi de toutes les peines du péché. « En effet, en ceux qui ont été régénérés il ne demeure rien qui les empêcherait d’entrer dans le Royaume de Dieu, ni le péché d’Adam, ni le péché personnel, ni les suites du péché, dont la plus grave est la séparation de Dieu. » (Catéchisme de l’Église catholique, 1263).

L’eau, en tant que matière de ce sacrement, est aussi un symbole du bain de purification. Mais le baptême est beaucoup plus qu’un simple bain : c’est la mort et la vie. Morts en Christ au péché, nous vivons avec Lui une nouvelle vie de sainteté.

« Ce n’est que par la mort, une renonciation radicale dans laquelle on meurt à un certain type de vie, qu’une renaissance peut avoir lieu et qu’il peut vraiment y avoir une nouvelle vie » (Benoît XVI, homélie, 11 août 2012).

2. La nouvelle vie des enfants de Dieu

« Amen, amen, je te le dis : à moins de naître d’en haut, on ne peut voir le royaume de Dieu. » (Jn 3,5).

Le baptême est aussi appelé « bain de la régénération et de la rénovation en l’Esprit Saint. » (Tite 3: 5), car il régénère le croyant, le fait renaître, d’en haut, faisant du néophyte une création nouvelle. Le baptisé est un fils adoptif de Dieu, cohéritier avec le Christ, temple du Saint-Esprit. Il participe de la nature divine à partir de la grâce sanctifiante qu’il reçoit, ce qui lui permet de croire en Dieu, d’espérer en Lui et de L’aimer par les vertus théologales ; lui donne de pouvoir vivre et agir sous la motion de l’Esprit Saint par les dons du Saint-Esprit ; lui permet de croître dans le bien par les vertus morales.
(cf. Catéchisme de l’Église Catholique, 1266).

Pour les baptisés, l’environnement de la vie est Dieu lui-même. « Être baptisé signifie être uni à Dieu. Dans une seule et nouvelle existence, nous appartenons à Dieu, nous sommes immergés en Dieu « (Benoît XVI, Homélie, 11 juin 2012).

3 . Incorporé dans l’Église

Le baptême fait du chrétien un membre de l’Église, qui est le corps du Christ, et le rend participant à sa mission dans le monde. Le baptisé n’est pas seul et ne doit pas s’isoler puisqu’il fait partie du peuple élu, de la famille de Dieu.

« la vocation chrétienne se trouve entièrement là : vivre unis au Christ dans la sainte Église, en participant à la même consécration pour accomplir la même mission, dans ce monde, en portant des fruits qui durent pour toujours. » (Pape François, Audience Générale, 9 mai 2018).

« Chers amis, qu’il est grand le don du baptême ! Si nous nous en rendions pleinement compte, notre vie deviendrait un «merci» continu. (Pape Benoît XVI, Angelus, 11 janvier 2009).

Ne nous fatiguons donc pas de remercier Dieu pour notre baptême, le plus beau et le plus magnifique des dons divins (cf. S. Grégoire de Nazianze).

Elica Melo

Traduction: Maylis Vigoureux


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *