Formation

Moysés Azevedo : Quels aspects de la vie de Saint Jean-Paul II ont influencé la vocation Shalom ?

En pratique, la plus grande partie de notre vie en tant que Communauté a été vécue sous le pontificat de Jean-Paul II. Parmi les nombreux aspects de sa vie, je voudrais en souligner un en particulier : la parrêsia.

Le trait distinctif de saint Jean-Paul II est l’évangélisation, il est le pape qui a le plus voyagé dans l’histoire de l’Église, celui qui a commencé son pontificat en disant : « Ouvrez ! Ouvrez les portes au Rédempteur ! « , il avait en lui un immense besoin de sortir, d’aller à la rencontre des gens, comme notre cher Pape François nous invite à le faire. Le pape Saint Jean-Paul II est un pape qui avait un immense amour pour les jeunes, un immense amour pour l’humanité.

Je garde en moi l’impression que m’avait faite la célébration du 50e anniversaire de son sacerdoce, à laquelle j’ai eu l’occasion de participer à la basilique Saint-Pierre. Je me souviens qu’il était déjà tout à fait malade, visiblement souffrant, avec des difficultés à se mouvoir et particulièrement à marcher : je me rappelle avoir regardé cette immense basilique en voyant le pape avancer dans la procession depuis le fond de la basilique, et je pensais qu’il aurait pu prendre un fauteuil roulant pour faciliter son parcours, mais non ; il avait choisi de venir à pieds du fond de la basilique en avançant lentement mais fermement et on pouvait voir que chaque pas qu’il faisait lui coûtait beaucoup, de sa démarche transparaissait sa douleur mais en même temps sa sérénité, son accortise. Rien ne l’a arrêté, si ce n’est lorsqu’il a salué un jeune homme, puis un enfant et donné sa bénédiction. J’ai pensé: « Mon Dieu ! « 

Il ne pouvait pas simplement dire qu’il était vieux maintenant, malade, qu’il ne pouvait plus le supporter … Non ! J’ai encore mieux compris ce qu’il ressentait dans son cœur : rien ne pouvait le retenir, ni la balle de l’attaque, ni la progression de l’infirmité, ni l’âge : il avait comme une urgence dans le cœur, l’urgence de témoigner de l’amour de Jésus-Christ au coeur de l’humanité.

Un autre nom que nous pourrions donner à tout cela est la parrhésie, avec laquelle, certainement, il a contribué et influencé notre communauté Shalom.

 

Traduction: Maylis Vigoureux


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *