Formation

Nativité du Seigneur : joie des âmes épouses

La Nativité du Seigneur est l’une des solennités les plus importantes de l’année liturgique. Quelle est sa signification particulière pour les âmes épouses Shalom ?

La naissance de Jésus à Bethléem manifeste le mystère sublime de l’Incarnation, jusque-là caché dans le ventre maternel de Marie ; et ce mystère exprime l’amour de Dieu pour nous. Cet amour est effectif et réalise notre salut, c’est un amour qui cherche la proximité, qui veut partager notre vie, jusqu’à l’union intime. « Il a voulu venir, Celui qui aurait pu se contenter de nous aider (…). Dieu a choisi le chemin de l’incarnation non pas parce qu’il ne pouvait pas restaurer son œuvre autrement, son projet pour l’homme, mais parce qu’il était nécessaire de faire en sorte que l’homme charnel touche du doigt tout ce peut contenir le cœur d’un Dieu qui est charité » (San Bernard).

L’incarnation du Verbe est le fondement de l’union entre Dieu et l’homme. C’est dans la chair de l’homme-Dieu, que peut s’accomplir le projet préfiguré par la création, la communion du genre humain et de chaque homme avec le Créateur.

Le Concile Vatican II  indique cela clairement quand il est dit que «  par son incarnation, le Fils de Dieu s’est en quelque sorte uni lui-même à tout homme. » (Gaudium et spes, 22) « Cela s’est passé – affirme saint Augustin – dans le sein d’une vierge, où la nature humaine a été jointe à la Divinité du Fils« .

Ainsi, l’incarnation est le fondement de l’amour sponsal, qui est lui-même le noyau du charisme Shalom.

Parce que le Verbe s’est fait homme, l’homme peut s’unir à Dieu, parce qu’à présent, Dieu aime avec un cœur humain, l’amour des hommes est élevé et l’homme peut aimer Dieu comme il est aimé par lui ; et dans cet amour, il peut trouver la paix.

Mais comment l’homme pécheur peut-il oser atteindre de telles hauteurs, en particulier celui qui se sent le plus pécheur, le plus faible, un vase d’argile (Les Ecrits de la Communauté Shalom, Amour Sponsal), sinon parce que l’Inaccessible s’est abaissé, s’est rendu accessible? La faiblesse et la pauvreté ne sont pas un obstacle à la communion avec Dieu, mais plutôt une opportunité, un lieu favorable pour la rencontre et l’union.

Le Verbe Divin est descendu, il n’a pas choisi de demeurer dans le « Saint des Saints, où resplendissaient l’or, les pierres précieuses et l’argent. Il a choisi de naître dans une étable, dans la boue de nos péchés. Il est né dans une étable pour relever ceux qui gisent dans le fumier. « Du fumier il relève l’indigent  » (San Girolamo).

La Nativité du Seigneur est donc une source de joie profonde pour les pécheurs, pour les pauvres, pour ceux qui ne reconnaissent pas en eux-mêmes leurs mérites, qui ne placent pas leur espoir dans la chair, mais en Celui qui a pris notre chair, qui l’a racheté et l’a élevé. Dieu et l’homme sont maintenant inextricablement unis. Dieu et l’homme sont maintenant inextricablement unis, dans un lien d’amour éternel, un amour sponsal.

 

Elica Melo

Traduction: Maylis Vigoureux


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *