Daiana Palomo
Shalom

Venant de différents pays, les jeunes partagent leur excitation de participer au CGS

Le charisme Shalom est né au Brésil et a déjà atteint plusieurs pays dans le monde. Dans cette édition du Congrès des Jeunes Shalom (CGS) étaient présents des jeunes venant de pays où il existe des missions de la Communauté.

Une véritable rencontre internationale. C’est ce que l’on ressent lorsqu’on voit ces jeunes participant au Congrès des Jeunes Shalom (CGS), alors qu’on aperçoit les drapeaux, les bannières, les t-shirts et qu’on entend les différentes langues, qui expriment cette diversité de langages, de cultures et de races.

Selon Daiana Polomo, d’Argentine, la raison d’être à ce Congrès lorsqu’on vient de si loin, est de rencontrer des personnes de la communauté, et “d’être au cœur du Charisme Shalom, de la prédication de Moysés, de ce qui est le noyau de la vocation. Même si la communauté est déjà présente en Argentine, nous avons besoin d’apporter ce qu’il y a de plus pur dans le Charisme afin de l’aider à grandir et de le faire découvrir à toutes les personnes qui ne connaissent pas encore jésus. Si nous sommes remplis du Charisme, la seule chose que nous obtiendrons sera d‘en déborder, et c’est le désir le plus profond de mon cœur et de tous les jeunes.”

Mellanie Tavares

Mellanie Tavares, originaire du Cap-Vert, parle de l’excitation d’être au CGS avec des jeunes d’autres pays. “Ça ne se décrit pas, ça se vit. C’est quelque chose qui renouvelle ma foi en voyant d’autres jeunes à la recherche de ce que je veux, alors j’ai plus de plaisir à chercher Dieu et à être plus proche de Lui. Si Dieu m’a envoyé pour participer à ce Congrès, c’est par pure grâce, et je veux renouveler ma foi et répondre «Oui» à l’appel de Dieu. ”

Le charisme Shalom est né au Brésil et a déjà atteint de nombreuses régions du monde. Maria de Jesus, qui a voyagé environ deux heures depuis Santiago (Chili) afin de participer aux activités de la communauté, a déclaré qu’il était “très enrichissant de sentir ce qu’est réellement la communauté au Brésil, réalité très différente par rapport au Chili à tous égards.” Pour Daiana, également d’Argentine, c’est le mystère de Dieu qui “ne peut pas passer à travers l’esprit, mais seulement à travers le cœur, l’idée d’un charisme d’une année de fondation et à travers lequel nous ressentons déjà l’amour de Dieu. »

Matheus Araújo

Traduction: Pascal Baptiste


Commentaires

Attention : nous souhaitons vous rappeler qu’intellectuellement et moralement, vous êtes le seul responsable des textes que vous écrivez, et qu'ils ne représentent pas l'opinion de la Communauté Shalom. Les commentaires vulgaires, agressifs, outranciers, blasphématoires, sacrilèges ; ceux contenant des insultes, des dénigrements, des propos pornographiques, sont interdits. Les éditeurs se réservent le droit de supprimer sans préavis les commenaites qui ne respectent pas ces règles ou sont hors sujet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *